Prochains RDV

Nous avons été ravies de vous rencontrer pour cette première Gratuiterie depuis notre retour à Noisy, vous avez été nombreux.ses à venir découvrir notre stand et nous vous remercions de l’accueil chaleureux que vous nous avez réservé.

EDIT : Gratuiterie du 16 septembre à la friche de Noisy, annulée par l’orga on se retrouve une autre fois.

Nous serons présent.es pour soutenir nos ami.es du collectif autogéré « Au Bathyscaphe » Samedi 16 à partir de 15h au 11 rue de la nouvelle France à Aubervilliers.

Que fleurissent partout les Gratuiteries et les lieux auto-gérés !!!

1er Rendez-vous

On s’active dur, pour maintenir les activités, améliorer le lieu et préparer la rentrée.

Au programme de ces dernières semaines :

  • Nettoyage des chéneaux pour limiter les fuites d’eau.
  • Préparer des kits de produits d’hygiène pour les femmes du foyer d’Alfortville, des lots de dons pour un collectif de personnes LGBTQIA+ d’Aubervilliers et les personnes bénéficiant de la Petite ruche de Noisy.
  • Nettoyer et installer ce qui sera l’espace de tri et de préparation de colis pour les enfants, du moins provisoirement…

Poursuivre les activités de récupération et de dons alimentaires :

Et même une reception de courgettes bios en direct de la ferme du LEØ en Normandie, merci à Stephanie pour ces surplus qui sont venus enrichir les colis des familles !

Enfin nous nous donnons RDV au forum des associations samedi 9 septembre au stade Allende de Noisy le sec à partir de 13h.

Pour l’occasion nous déploierons une petite gratuiterie et ferons un point de collecte pour les colis d’aide aux familles. Etant encore à l’étroit dans nos locaux merci de bien suivre les consignes suivantes, nous ne pourrons pas prendre les articles hors liste :

Nous collecterons :

  • les vêtements, manteaux et chaussures enfants automne hiver
  • le petit matériel scolaire : crayons, cahiers, sacs, ciseaux
  • des livres enfants
  • des produits d’hygiène neufs
  • des couches et lait maternisé (non périmé et non entamé)

Le tout propre, sans trous ni taches.

Merci et à très bientôt !

Nous revoilà !

Cela fait un mois que nous avons été expulsé.es de nos locaux de Pantin. Nous les avons laissés vides et propres. Déménager 4000m2 de materiel n’a pas été simple mais nous y sommes arrivé.ées !

C’est le coeur lourd que nous avons laissé ce grand bâtiment qui a été notre maison, le foyer de nombreuses luttes, le berceau des bébé.es du LEØ et un refuge pour leurs mamans.

Il est désormais vide de toute vie et gardienné : juste pour info le gardiennage avec chien coûte à la région (propritétaire) au minimum 30 euros de l’heure, 30X24X30= 21 600 euros d’argent public pour un mois, ça laisse songeur… Combien de bâtiments subissent le même sort ? Combien d’argent est utilisé pour les garder vide alors que les associations peinent a trouver des locaux, qu’il y a trop peu d espaces non marchands pour se retrouver et que des milliers/millions de personnes n’ont pas de lieu de vie (tarif horaire du gardiennage trouvé ICI).

Mais parlons d’avenir !

En parrallèle de nos activités, nous avons travaillé depuis de très longs mois avec la ville de Noisy-le-sec pour y organiser notre retour.

Aussi nous sommes fières de vous présenter la LEØgistic !

La ville nous propose une convention pour ce bâtiment proche de la gare RER ! Nous avons pu y deposer nos stocks, materiels et materiaux. L’idée est une fois encore, de faire sans argent, ausssi nous allons devoir faire preuve d’ingéniosité et de pragmatisme (et surtout remonter nos manches )pour dépasser les barrières administratives et proposer au plus vite un espace ouvert et acceuillant.

A notre arrivée le bâtiment était totalement encombré et nous avons du procéder au tri, rangement et traitement des affaires alors entreposées par la ville, avec l’appui des services municipaux.

Nous avons pu commencer à nettoyer et aménager une partie du bâtiment :

Puis au fur et a mesure, ranger et nettoyer d’autres espaces :

Une salle de pause dejeuner :

Une salle de stockage hygiene et produits secs :

Commencer un rafraichissement des sanitaires et de l’entrée:

Nettoyer une des coursives :

Mettre en place la récupération d’eau de pluie pour les usages domestiques et les plantes en pot :

Pour l’instant nous ne disposons pas de l’integralité du local comme initialement promis, ce qui ne nous permet pas de nettoyer et mettre en place nos espaces de tri et de préparation des gratuiteries. Notre materiel et notre infrastructure sont actuellement entassés sans possiblité de déploiement. Aussi nous avons choisi de mettre en pause nos activités le temps necessaire à une meilleure installation.

Seules les activités quotidiennes de dons alimentaire aux associations se poursuivent durant l’été : 5 sources différentes et une dizaine de collectifs/assos qui en bénéficient.

L’équipe féline nous a suivit dans cette nouvelle aventure, après avec fugué durant 15 jours nous avons enfin retrouvé notre vieux Pépé amaigri et appeuré, il se remet tranquillement. Sam le plus sauvage du groupe a choisi de rester à Pantin, nous sommes tristes mais c’est un chat libre qui vivait là bas bien avant notre arrivée… Josette, Pérégrine et Auster on vite repris leurs marques entre chasse à la souris et grandes siestes.

Enfin, c’est l’été vous avez sans doute le temps de lire un peu, voila de quoi garder les yeux ouverts !

  • A propos du traitement reservé ces derniers mois aux Mineurs isolés par le Blog de Mediapart.
  • Sur la délation organisée contre les personnes sans papiers par une association sur Bastamag
  • La casse des aquis sociaux avec le RSA travail sur Bastamag
  • La réforme des retraites qui va finalment couter très cher sur Contre attaque
  • Sanctions et répression délirantes sur les quartiers populaires sur le Bondy Blog et Bastamag
  • Attaques aussi des mouvements ecolos sur Basta et Reporterre
  • Pendant ce temps d’autres luttent en silence sur Contre attaque !

Bonnes lectures et à bientôt !

A Suivre…

Le LEØ maintient son soutien à tou.tes les millitant.es écologistes ou solidaires qui mettent leurs vies en danger pour défendre nos droits et en particulier à celles et ceux qui ont subit une répression policière démésurée à Sainte Soline.

On pense en particulier aux Soulèvements de la terre et Défense Collective menacés aujourd’hui de dissolution pour avoir défendu un accès équitable à l’eau. Si vous souhaitez en savoir plus n’hésitez pas à visiter directement leurs pages ou les articles de médias libres (dossier sur Bastamag ICI, ou sur Reporterre LA ). Les infox circulent massivement dans les médias mainstream pour discriminer les mouvements sociaux et écologiques et surtout criminaliser celles et ceux qui luttent pour le/les vivants !

La Ligue des droits de l’homme, Amnesty Internationnale et bon nombre d’observateurs indépendants (en france et à l’étranger) sont alertés par la répression actuelle en France. La LDH publie sur son site plusieurs fiches explicatives et des dossiers complets sur le maintien de l’ordre ICI.

Pendant ce temps, La vie du LEØ se poursuit malgré une date d’expulsion prévue à partir du 16 Avril. Outre la mise en danger de toutes nos activités et celles des nombreuses associations acceuillies dans nos locaux, cette expulsion va mettre à la rue deux mamans et leurs petites filles qui vivent depuis plusieurs mois chez nous et qui n’ont à ce jour aucune autre solution malgré des appels quotidiens au 115 et des demandes de DALO. La Mairie de Pantin ayant sans doute considéré nos activités comme non essentielles, n’a pas souhaité nous soutenir, ni trouver de solution pour ces familles. Nous avons déposé deux recours : l’un au Juge de l’éxecution l’autre à la préfecture afin de négocier quelques semaines de plus pour mettre les familles, nos affaires et nos activités à l’abri. Ces deux dossiers sont conséquents et comprennent de nombreux soutiens politiques, institutionnels, associatifs… Nous avons choisi de continuer jusqu’au dernier jour les distributions alimentaires et de produits de permière necessité aux familles ainsi que les Gratuiteries ouvertes à tous.tes. Si tout va bien nous devrions avoir prochainement un point de chute durable. Nous ésperons que la préfecture nous aura entendu…

Depuis le 1er avril des expulsions de squats s’enchainent et plusieurs centaines (milliers) de personnes vont se retrouver à la rue, sans solution. Les squats sont des lieux d’hébergement et pallient largement aux manquements de l’état concernant la mise à l’abri et la solidarité (voir l’entretien publié dans Reporterre récemment ICI ). Le capitalisme enferme du vide et organise la grande précarité, le squat est une des réponses pragmatiques à ce fonctionnement totalement délirant. Nous apportons notre soutien à nos camarades de Malakoff (pourtant soutenu.es par la ville ICI) ou de Montreuil, Pantin, L’ile saint denis… Les enfants ne sont pas épargnés et 200 mineurs isolés occupent actuellement une école désafectée dans le 16ème afin d’échapper à la rue et à la pression policière (voir l’article du Monde ICI).

Les activités solidaires continuent avec comme chaque semaine beaucoup de logistique, des dons arrivent et repartent :

Les derniers arrivages, lait de coco, céréales, boulgour, pommes de terre, plats traiteur… :

Réception d’un gros don de la part des Hotels Solidaires : cafetière, imprimante, draps, serviettes, produits d’hygiène et beaucoup de chaussons très appréciés des familles.

MERCI !

Et nous redistribuons aussi à d’autres assos ici pour les Midis du Mie

Là pour le panier solidaire de Stains :

Solidarité Migrants Wilson :

D’autres collectifs plus informels et les colis hebdomadaires pour les familles (en préparation sur les images) :

Le LEØ change de forme et installe désormais la gratuiterie version XL dans sa pièce d’acceuil, le prochain RDV Dimanche 9 Avril entre 15 et 17h.

Le reste des espaces se vide au fur et à mesure, les cartons s’emplient sur des palettes, des meubles sont donnés, des caravanes trop nombreuses prêtées ou vendues…

Le vivant est aussi préservé et le travail de 4 ans de renaturation de la cour ne sera pas laissé à l’abandon, nous avons prevenus les escargots, vers, champignons et autres bactéries du grand voyage qui les attends vers la friche de la Cyclofficine de Pantin. Occasion pour nous de contempler la résistance de la vie, qui avec un peu de soin revient en masse dans un univers pourtant stérile… notre terre est belle et nous en sommes fiè.res !

Pour le LEØ à Pantin la boucle se termine donc, avec beaucoup d’émotions. Nous avons ce week end accompagné Y. pour son déménagement dans un appartement. Elle a été une des premières femmes hébergées dans nos locaux durant presque 1 an dans la jolie caravane bleue, nous avons accompagné sa grossesse, la naissance de sa petite fille et donné son prénom à G. Vécu ensemble les premiers confinements, la régularisation de toute la famille et enfin l’arrivée recente du petit frère…

Aujourd’hui, G a 3 ans et elle peint au milieu du LEØ qui se vide… Où que nous allions elle fera toujours partie de la famille.

Tribune !

Solidaires, nous sommes co-signataires de cette tribune parrue recemment sur Médiapart

Nous sommes syndicalistes, activistes dans des collectifs de l’écologie radicale, sociale ou populaire, militant·es politiques, personnalités. 

Depuis 15 jours, les salarié·es du secteur des déchets, éboueuses et éboueurs, balayeurs, chauffeurs, ripeurs, ouvrières et ouvriers des centres de tri, salarié·es des incinérateurs, mènent une grève dure contre la contre-réforme des retraites, pour des conditions de vie et de travail acceptables, pour la dignité et le respect

Alors qu’elle vient de passer en force au parlement, nous rappelons notre opposition à cette réforme anti sociale et anti écologique, productiviste, qui vise à surexploiter davantage la planète, les femmes, les hommes dans une illusion de croissance infinie, quand le partage du travail et la baisse du temps de travail sont les seules mesures raisonnables pour tendre vers la sobriété. 

Nous apportons notre soutien total aux revendications sociales de ces salarié-es invisibilisé·es, dont le droit du travail est souvent bafoué. Nous rappelons que ces salarié·es ont entre 12 et 17 ans d’espérance de vie en moins que la moyenne des salarié·es et réclamons le retour des CHSCT. Nous saluons l’action quotidienne des militant·es locaux et de leurs soutiens parmi les habitant·es

Le non ramassage des déchets ménagers montre de façon indiscutable la fonction essentielle de cette activité pour l’organisation de la cité et ses activités économiques, mais aussi comme rempart aux contaminations. 

Les salarié·es du secteur des déchets sont des acteurs essentiels de notre organisation sociale, mais aussi les premiers travailleurs de l’écologie. 

La limitation des déchets est un enjeu écologique prioritaire, au même titre que ceux du climat et de la biodiversité. La production des déchets est directement liée au mode de production et de distribution capitaliste. Elle a augmenté de façon exponentielle ces trente dernières années, et s’est encore accélérée depuis la crise du Covid-19 car, pour l’économie productiviste, le déchet est source de profit. Les déchets toxiques contaminent les sols, l’air et l’eau. Les déchets plastiques sont des perturbateurs endocriniens qui déséquilibrent l’ensemble du vivant. 

Garder la planète habitable, c’est prendre conscience des enjeux liés aux déchets. C’est tendre vers une société où le déchet polluant n’existe pas. La question de la gestion des déchets ne peut se traiter qu’en reconnaissant le travail, l’expérience et l’expertise des premier·es concerné·es. 

Pour toutes ces raisons, et au-delà de la mobilisation actuelle sur les retraites, nous appelons à multiplier les liens entre les acteurs des déchets et les militant·es écologistes.

Vous pouvez retrouver l’integralité des signataires ICI

Et pour rester informé·es, nous vous invitons à suivre les médias indépendants :

Médiapart : « Les violences sexuelles de la police sur les manifestant·es sont une arme de guerre »

Infos Migrants : « Paris : des forces de l’ordre aspergent des couvertures des migrants de gaz lacrymogène »

Acrimed : « 49.3, motion de censure, réquisitions : à la télé, la normalisation des violences policières’

BastaMag et notemment leurs dossiers : Contrôle, surveillance, fichage, censure

Un podcast à soi : Autodéfense des enfants

Radiorageuses : « une dissection de la bourgeoisie »

et bien d’autres…

Des nouvelles du déménagement

Malgré notre expulsabilité prévue pour le 16 avril prochain nous avons choisi de mener de front le rangement et le déménagment du bâtiment de Pantin, la poursuite des tentatives pour trouver un autre lieu et/ou avoir un délais ici, la solidarité militante et enfin la continuité des activités qui nous semblent essentielles : on vous détaille tout !

Concernant le déménagement, les choses avancent à grands pas, nous faisons beaucoup de dons à d’autres associations ou collectifs, rangeons, trions… Nous en profitons pour remercier tous.tes les camarades qui viennent nous aider dans cette longue tâche depuis déjà un bon mois. Nous gardons le cap et c’est en grande partie grâce à vous !

La pétition en ligne est toujours d’actualité, n’hésitez pas à la partager elle nous est necessaire pour négocier du temps avec la préfecture avant le « recours de la force publique » : LEØmenacé

Nous poursuivons nos activités militantes et avons rejoint le caranaval festif organisé par nos camarades de Montreuil pour dénoncer les nombreuses expulsions de squats et de locataires qui vont avoir lieu début avril. Les slogans sont parlants : « Sauve une ville, Mange un promoteur », « 3 millions de logements vacants en france hexagonale » « 300 000 personnes sans abris », « en 10ans : Nombre de personnes précarisées: X3, Nombre de personnes SDF : X2, Fortune des milliardaires : X5 »

Et nous poursuivons les activités qui nous semblent importantes : distributions alimentaires, dons de colis de vêtements et de produits d’hygiene, Gratuiteries et ateliers d’autoréparations. Ce vendredi, nous oragnisons aussi une soirée festive pour les familles que nous accompagnons avec musique, dîner et cadeaux. Au passage nous remercions la société Oh my cream pour leur soutien inconditionnel depuis déjà plusieurs années et surtout pour le dernier don de maquillage qui nous a permis de réaliser de très beaux cadeaux pour cet évènement. Le surplus a été donné à d’autres associations soutenant les femmes précarisées.

Nous avons programmé les 3 prochaines gratuiteries ouvertes à tous.tes à Pantin :

  • Lundi 16 mars entre 14 et 16h
  • Dimanche 26 Mars entre 15 et 17h
  • Dimanche 2 Avril entre 15 et 17h

Il y aura à donner :

  • des vêtements enfants tous âges, parfois avec quelques défauts.
  • des jouets et peluches
  • du matériel de puériculture
  • du linge
  • des vêtements et chaussures femmes
  • des objets/vaisselle/petit electroménager
  • des petits meubles
  • des outils/materiaux/tissus

Pour rappel la gratuiterie du LEØ est :

ANTICAPITALISTE : elle limite les rapports marchands et évite l’achat de produits neufs.

SOLIDAIRE : elle permet aux personnes les plus précarisées d’avoir accès à des biens de qualité gratuitement.

ECOLOGIQUE : par le partage et la circulation des biens elle permet d‘éviter la surproduction d’objets.

« Créér un espace sans argent permet de questionner nos modes de relations, nos responsabilités individuelles et collectives face aux injustices et aux crises et aussi d’organiser une solidarité efficace pour y faire face, en autonomie. »

Comme toujours, une seule règle « Partage et bienveillance »

L’atelier d’auto-réparation fermera ses portes après le 26 Mars, il vous reste 2 dimanches pour en profiter !

Les RDV militants :

  • Le dimanche 18 Mars marche contre les violences d’état et le racisme systémique, plus d’infos ICI
  • Le 25 mars pour une manifestation de soutien aux exilé.es, plus d’infos ICI
  • + tous les rendez-vous locaux sur les piquets de grève et les blocages en soutien aux éboueurs et autres travailleur.euses en grève se battant pour nos droits !

N’oubliez pas de venir en soutien aux préparations de maraudes de solidarité migrants wilson et d’entraides citoyennes !

Pendant ce temps une partie de l’équipe se prépare sans stress au déménagement…

A très vite !

Gratuiterie !

On range, tri, donne !

Gratuiterie exceptionnelle à destination des Femmes et des Enfants :

le Lundi 6 Mars de 14 à 16H.

Nous devons partir prochainement de Pantin, nous ne collectons plus.

Il y aura à donner :

  • des vêtements enfants tous âges, parfois avec quelques défauts.
  • des jouets et peluches
  • des accessoires de poussettes
  • des livres
  • du matériel de puériculture
  • du linge
  • des vêtements et chaussures femmes

Pour rappel la gratuiterie du LEØ est :

ANTICAPITALISTE : elle limite les rapports marchands et évite l’achat de produits neufs.

SOLIDAIRE : elle permet aux personnes les plus précarisées d’avoir accès à des biens de qualité gratuitement.

ECOLOGIQUE : par le partage et la circulation des biens elle permet d‘éviter la surproduction d’objets.

« Créér un espace sans argent permet de questionner nos modes de relations, nos responsabilités individuelles et collectives face aux injustices, aux crises et d’organiser une solidarité efficace pour y faire face, en autonomie. »

Comme toujours, une seule règle « Partage et bienveillance »

La pétition en ligne est toujours d’actualité, n’hésitez pas à la partager elle nous est necessaire pour négocier du temps avec la préfecture avant le « recours de la force publique » : LEØmenacé

La majorité des élus municipaux de la Ville de « PantinE » a choisi délibérément de ne pas agir en notre faveur, (CF conseil municipal de Décembre 2022 où notre situation a été soulevée). Mais nous remercions chaleureusement le groupe Nous sommes Pantin, pour son soutien de toujours et notamment lors de sa dernière publication dans Canal Pantin :

 » Nous sommes Pantin

Soutien au LEØ

Le Laboratoire Écologique Ø déchet (LEØ) est menacé d’expulsion.
Situé au 20 avenue É. Vaillant, ce lieu porte des actions de solidarité et de sensibilisation aux enjeux écologiques qui sont précieuses et centrales dans un contexte social désastreux et en plein basculement écologique. Ce lieu de vie est surtout connu pour ses nombreuses actions solidaires, notamment à destination des femmes (distribution de kits d’hygiène et colis alimentaires). Il a un rôle essentiel pour des familles et des femmes en situation de précarité et qui n’ont pas accès à l’offre sociale institutionnelle. Depuis 2019, plus de 80 personnes, principalement femmes seules enceintes ou avec des enfants en bas-âge, y ont été hébergées pour une durée d’un jour à un an. Sur ce point, le contexte est alarmant : pour le 3e trimestre 2022 les demandes de mise à l’abri augmentent fortement, particulièrement pour des couples avec enfants (+16% entre août et septembre 2022). Ce lieu arrive au bout de l’échéance que la justice avait accordée : à partir du 1er avril 2023, les occupant.es seront expulsables des locaux de Pantin alors même que les travaux dufutur écoquartier ne débuteront pas avant plusieurs années. Il n’y a aucune urgence à expulser le LEØ.

À ce jour, les occupantes et occupants ont été approchés par quelques élu.es de la majorité, mais aucune proposition sérieuse n’a abouti.

Pour Nous Sommes Pantin, ce lieu qui met en pratique la solidarité populaire doit rester à Pantin et être activement soutenu par la Mairie ! « 

Merci aussi au Monde Libertaire pour le relais de notre pétition.

Rester informer des luttes en cours et participer :

  • Déambulation festive Samedi 4 Mars contre les lois liberticides et ultralibérales :
  • Samedi 11 Mars à 11h, bouffée d’air frais et chants d’oiseaux avec la visite des Jardins d’Aubervilliers en lutte, infos ICI
  • 11 Mars aussi : Grand carnaval festif à Montreuil contre les expulsions, rejoignez nous avec vos plus beaux costumes/banderolles !
    Un départ à vélo sera orgnanisé dans l’après-midi depuis Aubervilliers/Pantin avec chars et musique pour rejoindre le cortège à Montreuil. Plus d’infos à venir bientôt

Activités, luttes, infos…

Dans le cadre de la lutte contre la loi Kasbarian-Bergé (infos ICI) et pour soutenir les plus précaires qui sont impactées de plein fouet par le gouvernement, nous organisons une nouvelle :

Gratuiterie exceptionnelle à destination des Femmes et des Enfants : le Lundi 20 Février de 14 à 20H.

Notre avenir étant toujours incertain, nous ne reprenons pas les collectes.

Il y aura à donner :

  • des vêtements enfants tous âges, parfois avec quelques défauts.
  • des jouets et peluches
  • des accessoires de poussettes
  • des livres
  • du matériel de puériculture
  • du linge
  • des vêtements et chaussures femmes

Pour rappel la gratuiterie du LEØ est :

ANTICAPITALISTE : elle limite les rapports marchands et évite l’achat de produits neufs.

SOLIDAIRE : elle permet aux personnes les plus précarisées d’avoir accès à des biens de qualité gratuitement.

ECOLOGIQUE : par le partage et la circulation des biens elle permet d‘éviter la surproduction d’objets.

« Créér un espace sans argent permet de questionner nos modes de relations, nos responsabilités individuelles et collectives face aux injustices, aux crises et d’organiser une solidarité efficace pour y faire face, en autonomie. »

Comme toujours, une seule règle « Partage et bienveillance »

Pour se tenir informé.es des évolutions politiques en cours c’est ici (et dans tous les médias libres) :

La loi sur les retraites sur Bastamag

La loi Kasbarian-Bergé qui criminalise les habitant.es précaires, les sans-logis et les squatteureuses : plus d’infos sur le site du DAL

La loi JO 2024 qui va installer une surveillance de masse dans l’indifférence totale :

La loi Darmanin :

Nous vous invitons également à participer aux AG et réunions d’informations pour ne pas rester seul.es face à toutes ces infos, rencontrer et échanger pour lutter :

Visite des Jardins d’Aubervilliers en lutte le mardi 14 février à 14h, RDV au 6 avenue de la dicvision Leclerc à Aubervilliers

Le mercredi 15 Février :

Le jeudi 16 février :
Grève pour la lutte contre la réforme des retraites.

Le Samedi 18 février :
Manifestation contre la répression, l’enfermement et les expulsions pour dénoncer les Centres de Rétention Administrative et la loi Darmanin
RDV 14H au Métro Porte Dorée

Vous trouverez l’agenda millitant sur Paris Luttes Infos ou l’Agenda Antiracisme et Solidarité, ou encore l’Agenda Militant Indépendant.

Nous avons co-signé cette tribune parrue sur Reporterre pour inviter les collectifs et associations notamment écologiques qui utilisent les squats à participer en masse aux luttes sociales !

« NOS VILLES ET SQUATS SONT DES ZONES A DEFENDRE

Le Sénat a voté le 2 février une loi réprimant les squats. La loi repassera devant l’Assemblée en mars. Dans cette tribune, des collectifs expliquent pourquoi le mouvement écologiste devrait s’y opposer.

Il est temps d’identifier nos habitats, même en béton, comme des zones à défendre. Nos quartiers, nos rues, nos places forment un écosystème aussi vital et aussi menacé que des terres agricoles, des forêts, des jardins. Les projets de métropoles inventés par la bourgeoisie uniformisent les villes et étouffent les résistances, les liens et les relations non marchandes qui existent. Le Grand Paris, le Grand Lille… tout doit être grand et mondialisé partout au détriment de la population locale, des plus précaires. 

La législation évolue pour protéger les intérêts économiques des propriétaires. 
La loi Kasbarian-Bergé qui a été discutée au Sénat est une attaque directe, violente, contre les locataires précaires et les squatteurs et squatteuses. La propriété privée sacralisée pour une ville sans vie et rentable.

Nous nous adressons ici aux collectifs écologistes : sortons du cadre et des étiquettes imposés à nos luttes. L’imaginaire « écolo » nous amène souvent à penser les villes comme des espaces déjà perdus. Mais les milieux urbains ne doivent pas forcément être abandonnés au profit de la ruralité. Le mouvement de « retour à la terre » reste encore marqué par des représentations sociales hétéronormées, blanches et bourgeoises, dont le reflet inversé est une représentation pervertie et dépravée de la ville. Abandonner la ville, c’est abandonner les communautés les plus marginalisées.

Des lieux pour s’organiser, se réunir se rencontrer

Par l’action directe, les squats viennent défendre les communs et le droit d’usage au cœur des villes. Pour beaucoup de personnes, l’occupation collective d’un bâtiment ou d’une forêt relève de la même nécessité, celle de se défendre face à l’appropriation et l’exploitation capitaliste. C’est aussi celle de faire vivre des modes divers d’habiter et d’échanger qui n’écrasent pas les précaires et les non-humains. Souvent, ces bâtiments occupés sont voués à devenir des « écoquartiers » plus chers, plus rentables, et qui étouffent les possibilités de vie collective et d’entraide.

Les squats peuvent être des lieux qui permettent à beaucoup de personnes et de collectifs écologistes et autres de s’organiser, se réunir, stocker leur matériel, se rencontrer, se donner des coups de main… L’impact d’un squat ne touche pas seulement les habitant·es, mais le quartier et la ville. Ils sont des brèches écolos s’opposant à l’appropriation des ressources, à la ville quadrillée et métropolisée, aux espaces marchands.

Rappelons aussi que la logique d’exploitation extractiviste qui pille les anciennes colonies, et ses conséquences sur le climat et les conditions de vie, obligent de plus en plus de personnes à quitter leurs milieux de vie. Ce sont ensuite ces mêmes personnes qui arrivent dans les grandes villes, qui vivent dans des logements précaires en banlieue, et qui aujourd’hui sont les premières touchées par cette loi qui leur promet la rue ou la prison. 
 
Pour la liberté de choisir son mode d’habitat, collectif et associatif, mobilisons-nous contre la nouvelle loi antisquat ! Décryptage de la loi ici.« 

Et enfin Bonne nouvelle ! les éditions Eterotopia ont commandé à Igor Babou une nouvelle version du livre sur le LEØ : « L’écologie aux marges ». Nous serons présent.es avec lui lors de sa sortie le 23 février à 19h30 à la librairie le monte en l’air !

A très bientot !

Info de dernière minute !

Demain, jeudi 2 Février Gratuiterie spéciale enfant entre 15 et 17h à Pantin !

En extérieur donc si il ne pleut pas.

On a fait un grand tri pour voyager léger : bien sûr nous avons gardé le necessaire pour poursuivre la confection de colis à destination des familles en grande précarité, mais nous aurons à donner :

  • des vêtements enfants tous âges, parfois avec quelques défauts.
  • des jouets et peluches
  • des accessoires de poussettes
  • des livres
  • du matériel de puericulture
  • du linge

Actuellement et jusqu’à nouvel ordre les collectes de tous type sont suspendues !

Pour rappel la gratuiterie du LEØ est :

ANTICAPITALISTE : elle limite les rapports marchands et évite l’achat de produits neufs.

SOLIDAIRE : elle permet aux personnes les plus démunies d’avoir accès à des biens de qualité gratuitement

ECOLOGIQUE : par le partage et la circulation des biens elle permet d ‘éviter la surproduction d’objets.

« Créér un espace sans argent permet de questionner nos modes de relations, nos responsabilités individuelles et collectives face aux crises à venir et d’organiser une solidarité efficace pour y faire face, en autonomie. »

Comme toujours, une seule règle « Partage et bienveillance »

A demain !

InterSquat Festival : L’ISF c’est nous !

Festival Intersquat contre la loi anti-squat du 21 au 29 janvier 2023 en région parisienne !

"Le 31 janvier, la proposition de loi n°360 "visant à protéger les logements contre l'occupation illicite" sera débattue au Sénat.
Déposée le 18 octobre par les députés Kasbarian et Bergé (LREM), elle a déjà été adoptée par l'Assemblée Nationale.
C'est la première fois en France qu'une loi centrée exclusivement autour de la répression des squats et des locataires est débattue.

Si elle passe, cette loi instaurera des peines allant jusqu'à 3 ans de prison pour l'introduction ou le maintien dans tout "bâtiment à usage d'habitation ou à usage économique". Autant dire que presque tous les squats seront concernés, sans parler des ZAD, occupations de facs ou d'usine. D'autres textes existent, qui expliquent plus en détail cette loi, et que tu trouveras sur squat.net ou Paris Lutte info.

Des lois similaires ont déjà été adoptées dans d'autres pays européens. En 2010 aux Pays-Bas, en 2017 en Belgique par exemple. Globalement, la représsion des squats s'accentue et les expulsions se multiplient un peu partout autour de nous. Dans certains pays où le contexte est déjà plus répressif qu'ici, il devient de plus en plus dur d'ouvrir de nouveaux squats.

Les squats ont plein de sens pour celles et ceux qui y habitent, y passent, les font vivre. 
C'est d'abord un impératif pour mettre un toit au dessus de nos têtes, quand nous n'avons pas les moyens économiques ou les bons papiers pour nous loger, dans des villes de plus en plus gentrifiées, sécurisées et gangrenées par la spéculation.
C'est aussi un moyen de créer et entretenir de la solidarité entre nous, en mettant en commun nos récup, nos outils, nos forces, idées et faiblesses.
Le squat n'est pas qu'un logement, mais peut être un lieu de solidarité, d'organisation politique, de création. C'est en tout cas un espace qui nous permet de créer ce qu'on ne trouve pas dans cette société qui stigmatise, exclue, enferme ou expulse toutes celles et ceux qui ne rentrent pas dans ses cases trop étriquées. 

Parce que nous voulons défendre ces espaces d'autonomie, d'autogestion et de liberté que sont les squats, on ne laissera pas passer cette loi sans encombre.
Et si la répression doit nous en mettre plein la gueule, avant ça, elle va servir à nous unir. 

Des réunions Intersquat Ile-de-France ont ainsi débouché à un festival Intersquat qui aura lieu la semaine du 21 au 28 janvier 2023. Tu trouveras ici le programme de ce festival. Ceci n'est qu'un début!"

Plus largement cette loi (qui s’ajoute à celle sur les retraites, la réforme du RSA et du chômage et à la loi anti-immiragtion à venir) va précariser un nombre incalculable de personnes et d’associations, plus d’infos ici :

Les infos utiles et les RDV au LEØ:

Mercredi :

  • Tri et distribution alimentaire par Solidarité migrants Wilson entre 12 et 16h puis maraude.
  • Le Mercredi 25 janvier de 15 à 17h : Gratuiterie au 20 avenue edouard vaillant dans le cadre de l’intersquat festival

Samedi :

  • Tri et distribution alimentaire par Entraides Citoyennes si vous voulez participer c’est ICI

Dimanche

  • 15/20h atelier d’auto-réparation et de construction, plus d’infos michel@lamachine.or

Actuellement et jusqu’à nouvel ordre les collectes de tous type sont suspendues !

Et toujours la boîte à livres ouverte 7/7j et 24/24h

Pour finir, notre situation n’est toujours pas réglée, pour l’isntant nous sommes expulasbles au 1er avril 2023 et n’avons toujours pas de solution viable pour poursuivre nos activités. Pour négocier du temps et un autre lieu n’hésitez pas à signer et partager la pétition et continuer de casser les pieds à nos élus. Toutes les infos ICI `.

On compte sur vous pour venir nous soutenir, ainsi que tous les locataires précaires, le 28 janvier pour la manifestation ! Un rdv collectif est prévu à 12h30 à la Trotteuse au 61 rue Charles Nodier à pantin à 12h30.

A très vite !!!